Tag Archives: warhammer

Étoiles, zombies et chateau en ruine

Ils sont enfermés dans le château lugubre. Les habitants des lieux semblent des plus inhospitaliers. L’heure presse, ils doivent récupérer la malpierre qui est conservée dans les profondeurs de la bâtisse. La châtelaine réserve encore quelques surprises..

Après l’affrontement des deux colosses, le groupe se trouvait fort éreinté et en difficulté dans ce château. Au dehors, l’orage sonne l’hallali de la journée. La victoire sur le minotaure et le guerrier du chaos est bien peu réjouissante. Nous avons encore beaucoup de chose à accomplir et à comprendre dans ce château lugubre. L’étage recèle de pièces encore inconnues.

Nous fouillons et identifions, une porte qui donne sur un pont qui va vers l’observatoire. La porte suivante donne sur une salle remplie d’horloge, tous à des heures différentes. Silk y rentre et les horloges se déclenchent et sonnent 5 coups. Sylk est assourdi. La dernière porte s’ouvre sur une chambre vide.

L’objectif principal nous semble évident. Il faut prendre l’observatoire, nous soupçonnons la châtelaine d’y travailler. Nous y entrons en empruntant le petit pont de pierre le reliant au château. C’est un lieu bien étrange et angoissant, il est le cœur d’une expérience visiblement. Je vois un individu dans les hauteurs de la tour. Je tire mais rate mon coup. L’individu a le temps de déclencher de début de son expérience, avant Archaëlle ne la foudroie d’un regard assassin (au sens propre). Les étages supérieurs de l’observatoire commence à s’effondrer. Un éclair frappe la tour, l’énergie descend, léchant un farta de câbles et autres trucs compliqués, bien obscur pour moi. L’éclair finit par arriver sur une table où repose un cadavre. Nous avons eu de la chance, il y avait d’autre créatures prêtes pour une nouvelle vie. Nous avons limité la casse.

Un seul cadavre s’anime. Elle semble intraitable, face à nos attaques, elle continue d’avancer. Silk la poursuit, et lui jette du liquide noir que nous avions trouver dans le “laboratoire” à mort-vivant. Incapable d’arrêter la créature, nous décidons de prendre en charge l’inspection de l’observatoire et de sa bibliothèque. Nous trouvons un astrolabe magique. Nous entendons au loin une grosse explosion.

Cendres et moi avions remarque plus tôt dans notre exploration, que la cours du château présentait quelques singularités. En effet, il y a un trou au centre, sous un plancher de bois , nous trouvons la trappe. J’y jette une torche pour identifier la profondeur et voir ce qui nous attends là bas. Cendres décide d’y descendre. Après avoir été saisi à la jambe, il se ravise et remonte. Après reconsidération, ce trou ne semble pas d’une importance vitale. Les lumières émanant du temple, nous sembles beaucoup plus inquiétante. Le temple accueille une cérémonie, d’étranges fumés tapissent la salle. Sur l’estrade, une femme nous menace, elle invoque même une créature effrayante et dangereuse, Archaëlle la bannit. En fouillant, dans le temple, nous identifions un passage pour descendre dans les sous-sols du temple. Le sous-sol nous montre une pièce vide, ou semble-t-il un coffre était présent, j’entends des pas qui s’éloigne d’un petit passage. Des individus ont volé le coffre. Des hommes-rats, Je me lance à leur poursuite. Trop loin, pour essayer de les toucher avec une flèche. Je vais à toute allure mais ma route est barrée par un skaven en armure motrice. Une abomination, mon épée ricoche sur son acier. Archaëlle, lance une attaque sur cet chose. Les mécanismes s’affolent et l’individu panique. J’essaie de le faire basculer pour limiter les dégats mais il explose. Je suis projeté contre la paroi et je dois la vie à mon bouclier, je tombe inconscient.

Le reste de l’histoire m’a été raconté. Archaëlle, cendres et Silk continuèrent la poursuite, Après avoir encore descendu d’un niveau, ils ont localisé une bombe laissée par les voleurs pour cacher leurs traces. Ils se sont donc échappés avec le coffre plein de malpierre. L’explosion se déclenche mais nous avions déjà commencé notre évacuation. Le château a bien faillit nous enterrer mais finalement nous nous en sommes sortis.

Prendre du repos après tous ces évènements nous semblait obligatoire pourtant, nous avons été accueilli par une troupe de mercenaire ou je ne sais quoi. La situation reste assez délicate. A suivre…

Dératisation dans les égouts de Grissenwald

Alors que Dornthal et ses compagnons quittent rapidement les environs des répurgateurs, ils vont faire face à des biens étranges individus.

Cendre, Archaëlle, Waldemar et Dornthal quittent les montagnes grises pour retourner vers Grissenwald, ils doivent retrouver le nain laissé inconscient. Il a besoin de soin et sa lame serait utile dans la région.

Nous le retrouvons sans grande difficulté. Le camouflage d’herbe que je lui avais trouver commençait à s’envoler avec le vent. Nous utilisons notre cheval pour le transporter vers Grissenwald. Il y aura probablement un temple, là-bas, pour le soigner. Je pars en éclaireur afin d’identifier toutes menaces. Nous longeons la route en restant dans la forêt. Devant moi, un homme creuse, son comportement est suspect. Je fais le tour silencieusement pour le prendre par derrière. Je le menace et lui demande de m’expliquer ce qu’il fait. Mes compagnons arrivent alors. Après quelques hésitations, il dit qu’il enterre le chien de son voisin. Il nous demande de ne pas en parler. Il pourrait avoir des problèmes. Je demande le logis et le couvert en échange de notre silence.

Il accepte après d’âpres négociations. Il nous propose sa grange pour la nuit. Sa femme, Emma vient soigné un peu le nain. Nous sommes invités à leur table et nous profitons d’un copieux repas: simple mais efficace. Nous profitons d’une nuit de sommeil tranquille. Pendant mon tour de garde, je réveille un peu le chien. Je devais être déconcentrer.

Je repars me coucher, pour me réveiller, au bord d’une plage dans un paysage tout rouge. Archaëlle est là également ainsi que Waldemar. Au loin, un château de métal argenté. Alors que nous retournons le château est maintenant juste derrière nous. Nous entendons des bruits de combat. Un guerrier géant en armure affronte un Loup-blanc géant. Le loup s’est interposé pour nous protéger. Le guerrier a parlé à Waldemar. Lui demandant de choisir des trucs comme ça. Cela me semble très dangereux. Waldemar est potentiellement en train de muter. Il va falloir le surveiller. Après un petit moment, nous revoici dans la grange? Archaêlle pour calmer mes appréhension m’indiquera que notre présence dans le rêve de Waldemar est une sorte d’appel à l’aide. Dans tous les cas, je fais bien attention à ce que fait Waldemar.

Le lendemain, nous repartons pour Grissenwald. Les paysans qui nous héberge nous parlent de leur fils qui serait actuellement à Grissenwald. Ils ont peur qu’il ne soit un des nombreux voleurs qui empoisonnent la ville. Nous nous mettons en route. La première des choses et de déposer le blesser nain devant un temple. Nous trouvons une petite auberge pour la nuit. Il nous reste deux choses à faire dans la ville. Trouver le gamin et recupèrer Noriam qui est en prison retenue par les répurgateurs.

Le plus simple nous semble la piste des voleurs. Ils pourraient nous aider à approcher la prison de Noriam. Donc la principale cible c’est les voleurs. Nous avons l’idée de tendre un petit piège aux voleurs. Waldemar va ballader sur la place du marcher avec une bourse bien garnie, espérant attirer l’attention des vil gredins.

c’est Archaëlle qui fut la victime de leur fourberie. Sa saccoche fut dérobé par un jeune garçon. Elle partie à sa poursuite. Waldemar et moi même la suivont. Le gamin fut plus difficile que prévu à rattraper. Il semblait très étrange, ses yeux étaient vitreux, il semblait absent. D’autres enfants nous encerclèrent dans la petite ruelle. Nous arrivons à trouver un enfant moins manipuler et nous négocions le dessin d’un plan des égouts. Visiblement c’est leur cachette. Le plan fait nous ammenons le gamin à l’auberge pour qu’il soit nourrit convenablement.

Nous partons pour les égoux, Cendres ne nous accompagne pas. Nous évoluons doucement par un chemin moins direct et moins fréquenté d’après le jeune gamin. Nous croisons des inscriptions étranges sur les parois des égouts. Nous entrons dans un grand dortoirs où visiblement beaucoup d’enfants sont là. Certains ressemblent à de vrais pantins. Un homme monstrueux énorme nous menacent. Nous essayons de l’arrêter mais visiblement il veut combattre. Le combat ne dura pas longtemps. A l’aube de la mort, il nous informe qu’il était forcé par le monstre. A ce moment là, nous entendîmes des bruits de pas assez frénétique dans le couloir au fond du dortoir. Je jète une table en travers de l’entrée, une barricade de fortune. Trois énormes rats qui se tiennent debout arrivent par la grotte. Nous voulions défendre les enfants. Les trois premiers ne posèrent relativement peu de problème. Un quatrième arriva après les autres, même après avoir subit une attaque d’Archaëlle, il trouva la force de m’attaquer en jetant sa dague, me blessant à l’épaule. Après ça le combat fut vite achever.

Nous avons fait sortir les enfants, sans trop nous attarder dans le coin. Il nous reste maintenant à libérer Noriam….

De Kemperbad à Grissenwald

Dornthal et ses amis continuent leur route vers le sud à la recherche d’une apprentie nécromancienne et d’une relique du passé. Les routes ne sont pas sûres en ces temps troublés de l’empire.
Après leur récente rencontre avec des hommes de la main pourpre, les aventuriers souhaitent repartir le plus vite possible.Nous prenons donc la route. je chasse un peu sur le trajet alors que Cendre collecte des fleurs (une vrai chèvre ce Cendre).  Mes nouvelles responsabilités vis à vis d’Archaëlle le rendent plus prudent. Il fait bien attention de rester à portée de vue ou de voix. Les autres membres du voyages sont trop concentrés à boire ou à regarder leurs muscles. Pour faire la moindre chose intéressante. Nous suivons le Reik. Nous finissons par arriver dans un petit hameau nommé Dedorf. Nous réservons des chambres dans une petite auberge. L’aubergiste, un halfling, semble bien triste. Il nous explique qu’un relais plus loin lui vole toute sa clientelle. Il nous explique que la nouvelle loi de l’empereur lui pose quelques problèmes. Il y a moins de traffics sur la route. Les gens différents pose problème dans les alentours. Il nous parle même de la fille de Gretcha qui a eu un bébé à deux têtes. A part ça rien de notable, il nous demande notre route: Grissenwald. Il nous dit de faire à attention et d’éviter Wittgendorf. La baronne locale semble être un peu bizarre elle a prêté allégeance qu’a l’empereur. Nous notons son conseil et nous ne nous arrêterons pas là bas. Sinon il nous demande de saluer sa cousine à Grissenwald, une certaine Boulotte.

Le lendemain matin, avant de quitter Dedorf, Nous négocions l’achat d’un cheval et d’un chariot. L’animal n’est pas de toute première jeunesse mais il semble en bonne santé. Le chariot est vraiment minimaliste. Cela nous permettra d’aller plus vite dans nos trajets. Nous continuons notre route, en évitant Wittgendorf.

Sur la route, nous voyons une tour entourée d’échafaudages. Puis  deux nains, nous barre la route. Ils nous demandent de les transporter jusqu’à Grissenwald. Nous négocions les conditions de leur transport quand leur chef arrive et nous explique toute la situation. Son chantier est maudit ou quelque chose comme ça. Six de ses ouvriers ont disparus. Des rumeurs parlent d’enlèvement. Le contre-maitre nous propose une somme d’argent assez intéressante pour mettre fin à cela. Nous visitons cette construction grossière et artificielle. Je monte la garde au sous sol alors que Noriam dort comme un enfant gâté. Archaëlle se repose aussi sous ma protection. Cendre et Waldemar sont l’étage au dessus.

Au milieu de la nuit, je suis violemment attaqué par dans le dos. Je hurle de douleur afin de réveiller cette larve de Noriam qui ne pense qu’a dormir.En même temps, j’essaie d’échapper à la prise de mon adversaire.
Je tombe et rampe pour sortir hors de la zone de combat. Quand mes compagnons finissent par arriver pour participer aux hostilités. Je tente de soigner ma blessure à l’épaule. Quand la créature a subit de nombreuse attaque contre 4 adversaires, elle essaie de s’échapper par une trappe magique. Je bloque la trappe avec “vent du sud” (mon épée). Mes compagnons en profite pour partir à la poursuite de la créature. Cendre me soigne et m’aide à redescendre au campement des nains à l’extérieur de la tour. J’absorbe une fiole de soin qui me renforce. je me sens prêt pour la poursuite. Hélàs j’arrive trop tard et presque tous les adversaires sont au tapis. Nous finissons le derniers et commençons a fouiller. Archaëlle remarque des livres intéressants. Nous trouvons également 5 clés. Qui rentre dans une forme géométrique sur le sol d’une pièce, il y a également une carte avec une triangulation dessus. Nous passons la semaines à étudier ce lieu.

Puis nous repartons pour Grissenwald, c’est une ville remplie de Nains. Des rumeurs parlent que la communauté de nains au sud de la ville serait la responsable de troubles récents dans la région. Nous avons eu quelque difficulté avec certains d’entre eux à l’auberge que nous avons trouver.

Abri ou tombeau ?

Un groupe d’aventuriers pris au piège, une armée de peaux vertes bouche l’unique sortie. Un seul moyen de passer: la force brute.

La pièce était assez petite. Il y avait, en face, une rangée de squelettes nains richement vêtues (vétustes): visiblement des nobles. Sur le coté, l’équipe distingua deux petites pièces: un atelier et une réserve de poudre noire. Une bibliothèque garni de précieux livres nains se dressait contre un mur. Le plafond était bien à 3 ou 4 fois la hauteur d’un homme. La seule décoration était une étrange frise de caractère bizarre, à environ 1 m du sol, tout autour de la pièce. Le fonctionnement de la porte dépassé l’entendement des humains. Cela semblait malgré tout une bonne protection. Les peaux vertes, folles de rages commencèrent à taper sur la porte, sans vraiment faire le moindre dommage à la structure.

Les héros étaient à l’abri dans cette cache naine mais pour combien de temps ? La compagnie était dans une situation délicates: le seigneur nain inconscient, aucune sortie et des peaux vertes prêtes à en découdre. Certains membres montrèrent un désespoir mais l’activité est le meilleur moyen de d’aller de l’avant. Les aventuriers se mirent à l’œuvre afin de trouver une aide ou une solution quelconque. La première des urgences fut de soigner les blessés. En effet, le pauvre maître Balain était blessé à l’épaule. Le fidèle Hugo l’aida à panser sa blessure. Visiblement, Hugo sembla troublé à la vue de la blessure ou peut-être du dos de maître Balain. Seul maître Klaüs remarqua ce trouble (chez Hugo) mais n’en fit point remarque.

Pendant ce temps, les seigneurs elfes recherchaient dans la pièce des indices. Le seigneur Gavyn essaya de récupérer une poignée de pièces d’ors naines mais il ne put y arriver. Probablement, sa conscience de noble l’en empêcha. Le seigneur Cyegan fouilla la bibliothèque, pour identifier les plus beaux ouvrages. Il souhait les préserver du futur combat qui s’annonçait et d’un éventuel pillage par les peaux vertes. Il pris alors un manuel qui semblait être un traité d’ingénierie. Quand maître Balain fut soigné. Hugo et lui s’attelèrent à soigner le seigneur nain, vilement empoissonné par une flèche.

Klaüs inspecta à son tour la bibliothèque et découvrir un ouvrage écrit dans une langue qui lui semblait familière. Il demanda aux seigneurs elfes la signification de cet ouvrage. Aucun d’eux ne sut répondre. Cyegan l’avait, lui aussi, remarqué mais il n’y avait pas prêté attention. Klaüs apporta le livre à Balain qui réussi à le déchiffrer. Il identifia une sorte d’énigme: A propos d’une comète à deux queux et de regarder en l’air, en hauteur. Cette indication fut suffisante pour que seigneur Cyegan trouve une carte représentant l’empire tout en haut de la bibliothèque. Maitre Balain resta plongé dans la lecture des autres pages du livres.

Klaüs rejoignit alors le seigneur Gavyn, laissant seigneur Cyegan réfléchir dans son (petit) coin. Gavyn semblait intrigué par le corps des seigneurs nains et leurs armes. Sur les conseils de ce dernier, Klaüs pris une hache naine. Elle semblait si légère par rapport à sa taille. Elle était visiblement encore très bien aiguisée.

Cyegan émit l’hypothèse que cette carte de l’empire n’était en réalité qu’une allégorie de la pièce. Il appela Klaüs afin de l’aider à localiser un dessin d’une comète à deux queux au plafond. Klaüs la vue en premier et identifia dans l’alignement un trou ressemblant étrangement à une serrure. Seigneur Cyegan demanda l’avis de Seigneur Gavyn à propos de ce mécanisme nain. Il est maintenant établi que Seigneur Gavyn est l’expert en maçonnerie du groupe. Il ne détecta aucun danger mais préconisa d’attendre. Il partit rejoindre maitre Balain qui requérait son aide. Sans délais, Cyegan enfonça le bouton. Deux dalles s’ouvrirent laissant apparaitre trois ouvrages. Klaüs les récupéra pour les ramener à Seigneur Cyegan. Il démarra directement la lecture du troisième tome. Après quelques dizaines minutes, il donna des instructions à Klaüs, au sujet de la porte. Cela ouvrit une trappe qui permit à Klaüs de voir les peaux vertes taper dehors. Il vit que visiblement elles étaient en train de construire quelques choses en bois. Un bélier ou pire ? Dans tous les cas, ce n’est point de bonne augure.

Pendant ce temps, Hugo, le maitre Balain et seigneur Gavyn avaient déplacé un énorme baril, d’une des petites pièces vers la pièce centrale. Seigneur Cyegan expliqua qu’il pouvait utiliser les armes nains.

Le combat approché, il fallait être prompt. L’inconscience du nain allait être un gros problèmes. Hugo émit l’idée qu’un liquide pur pouvais soigner du poison. Le seigneur Gavyn donna un peu de son sang, car le sang d’un elfe noble est pur. Il demanda, cela dit, que ce soit écrit sur le parchemin de l’accord de non agression.

La compagnie décida de mettre en place une embuscade dans la pièce principale. Ils disposèrent alors les armes naines dans un coin, protégées par des barricades. Des obstacles avaient été disséminé dans toutes la pièces afin de ralentir le plus possible la progression des peaux vertes. Au centre de la pièce, des barils de poudre avait été positionné afin de tuer le maximum de cibles. La tactique était simple: ouvrir la porte, s’abriter derrière la ligne de barricades et laisser le charme des armes naines agir. D’autres propositions fut un temps discutées. La possibilité de projeter dans le couloir un baril de poudre enflammé. Construire une trappe dans le but de faire tomber un baril de poudre sur le gros des peaux vertes. Par manque de temps et de matériel le plan le plus simple était le meilleur.

C’est le seigneur Cyegan qui se porta volontaire pour ouvrir la porte, il avait la meilleure connaissance des mécanismes et armes nains, grâce à ses lectures. Le reste de la compagnie se positionna derrière la dernière ligne de barricades. Hugo, Le seigneur nain , à moitié conscient et le Seigneur Cyegan s’occupèrent des armes naines. Le seigneur Gavyn s’équipa d’un lance-flammes. Maitre Balain et Maitre Klaüs, eux préparèrent leurs arcs et armes de mains. Les seigneurs elfes pensèrent qu’attendre l’heure du lever du soleil faciliterais la tâche. L’équipe attendit donc une petite demi-heure avant de mettre le plan à exécution.

L’heure arriva, à la dernière minute, maitre Klaüs conseilla à seigneur Cyegan de jeter une boule explosive naine à l’ouverture de la porte car l’ennemi devait être bien tassé dans le couloir. L’effet de surprise et l’explosion permirent au seigneur Cyegan de regagner la ligne de défense sans encombre. Les évènements s’enchainèrent très rapidement. Le premier ennemi a passé la porte fut accueillit par une flèche en pleine tête tiré par Klaüs. Les armes naines commencèrent leur danse macabre. Très vite, un important tas de cadavre se créa devant l’entrée. Les quelques peaux vertes qui réussissaient à passer, furent accueillit par le lance-flammes de seigneur Gavyn ou par la hache de Klaüs. Les flammes commencèrent à se répandre sur les barils et les barricades. A tel point, que le premier baril explosa. Le souffle étourdit maitre Balain.

C’est à ce moment, que les peaux vertes utilisèrent une autre tactiques. Projeter leurs troupes, afin de passer le mur de cadavre, les flammes et les obstacles. Heureusement, la projection était souvent trop puissante et les unités ennemies se retrouvèrent pour la plupart hors d’état de nuire après l’impact. Une peau verte de taille moyenne réussi sa réception et chargea maître Balain toujours un peu sonné. L’intervention de son fidèle compagnon canin et même de seigneur Gavyn n’empêcha pas l’attaque. Par bonheur, Balain réussi à maitriser son adversaire en le projetant en l’air. Seigneur Cyegan tenta de le trancher à la volée mais rata sa cible (la surprise sans doute). La peau verte tomba au pied de maitre Klaüs qui la fracassa d’un coup de hache.

Après encore quelques minutes de combat, un énorme engin fait de bois enfonça les lignes de défense. Il percuta le mur semant le trouble. Par chance, le choque tua la majorité des peaux vertes de l’engin. Les survivants fut accueillit comme il se doit par le lance flamme de seigneur Gavyn. Un calme menaçant se mit en place. C’est toujours précurseur de l’arrivée imminente d’une créature encore plus immonde. Effectivement, une bouche géante montée sur deux pattes d’environ 5 pieds de haut. Elle était très proche de la créature vaincu dans la grotte. Klaüs décocha une flèche droit dans l’œil de la créature. La douleur lui fit ouvrir la gueule ce qui donne plus de chance à seigneur Cyegan de lancer une arme naine directement dans la gorge de la créature. Ce fut suffisant pour tuer la créature.

Le flot d’ennemies repris de plus belle. Les armes naines n’eurent bientôt plus de munitions, seigneur Cyegan porta le seigneur nain dans l’atelier. Klaüs changea de position pour se rapprocher de l’atelier, oubliant son épée au passage. Quand la situation fut critique, il rentra à son tour avec Hugo. Seigneur Gavyn utilisa ses dernières munitions pour tuer quelques peaux vertes puis il rentra à son tour accompagné de maitre Balain. Seigneur Cyegan et maitre Klaüs aidés de leur bouclier firent barrage aux peaux vertes à l’entrée de l’atelier. Tranchant quelques têtes avec respectivement une épée et une hache. C’est alors qu’une deuxième explosion survint. La pièce était maintenant complètement noyée dans les flammes. Seigneur Cyegan profita de cet évènement pour tenter une sortie d’autant que des araignées géantes était visibles au plafond. Le feu les retiendra suffisamment, cria seigneur Cyegan. Grâce à la source d’eau de l’atelier, le seigneur Cyegan, seigneur Gavyn, maitre Klaüs et Hugo humidifièrent leur vêtement.

Balain ne semblait pas vouloir abandonné le nain derrière lui. Seigneur Cyegan sortit le premier suivi de près par seigneur Gavyn qui portait Hugo, sur ses épaules. Klaüs marqua un temps d’hésitation. Il ne voulait pas non plus laisser derrière lui le seigneur nain. Hélas, les seigneurs elfes pensaient que la situation était désespérée si l’équipe restait ici. Klaüs parti à son tour.

Quand le groupe atteignit la grande porte une énorme explosion survint. Elle projeta au sol les 4 compagnons. Klaüs étant le plus proche de l’explosion fut catapulté vers avant par le souffle. Un monstre d’allure démoniaque profita de ce trouble pour attaquer lâchement, seigneur Cyegan. Il échappa de peu à un coup mortel. Le bruit de la masse fracassant le sol réveilla les autres membres. Klaüs se trouvait derrière le monstre. Il profita de cette situation pour attaquer l’ennemi par derrière, avec la hache naine. Le coup fut puissant mais localisé dans le bras gauche. La créature ne réagit pas sur le moment, visiblement elle avait l’habitude des combats cependant, une chose étrange se passa. En effet, la lame naine brilla ce qui fit crier la créature. Sa chair brula , il se retourna pour attaquer Klaüs qui para le coup avec son bouclier. Le monstre vert attaqua une seconde fois Klaüs, avec sa tentacule droite. Klaüs put esquiver. Seigneur Cyegan attaqua son adversaire dans le dos. Lui infligeant une blessure sévère. Seigneur Gavyn se releva mais il semblait pas vouloir attaquer. Klaus lança une attaque qui eu pour seul effet d’énerver le monstre le poussant à l’attaquer. Le gilet de cuir et l’expérience lui permit d’encaisser sans trop de dommage. Maitre Balain rentra dans le combat en lançant une puissante flèche dans le corps du montre. L’ennemi commença à perdre pied, attaquant tout le monde et personne. Par une attaque héroïque, seigneur Cyegan acheva le monstre. Klaüs intervient pour empêcher le corps du monstre d’écraser le seigneur Cyegan.

L’équipe réalisa avec surprise que maitre Balain était vivant. Il a réussi à se sortir de trois araignées géantes. Le seigneur nain arriva, il rendit l’épée oubliée à maitre Klaüs. La compagnie, au complète, partit en direction de Talabheim. La lutte fut dure et l’équipe s’éffondra de fatigue dans le couloir après avoir parcouru quelques centaines de mètres.