Category Archives: COPS

Fiche de personnage: «COPS»

Bonjour,

J’ai réalisé une petite feuille de personnage avec des calculs automatisés pour COPS. Elle est en ligne sur google.drive.

L’adresse: https://docs.google.com/spreadsheets/d/12uTg0GtqPFKwQi8u5Lcn0cseelDj1HTEME60gorPR6A/edit

Explication de texte:
Si vous voulez l’utiliser. Il vous faudra un compte google pour la copier (Fichier > créer une copie…) pour ajouter une version dans votre compte.
Vous pourrez modifier la copie. Il y a un onglet Aide, je vous invite à le lire.
Les avantages de cette fiche sont sa clarté, la gestion des modifications, son livre de compte pour l’expérience. Il est également possible d’ajouter des onglets pour ajouter des informations.

Si vous avez des idées d’améliorations, les commentaires sont là pour ça.

Je vous mets un exemple d’utilisation:
Screenshot from 2016-11-27 14-09-19

Merci à vous!

Rapport de l’agent Cops 283, dit HeadShot.

J’arrive au taff et il est déjà 14h30. Merde, je vais me faire engueuler par le chef. Bon, je vais jouer la carte du super flic. Puis, bon hier on a fait du bon boulot, il va être cool. Une sortie est déjà 3 victoires homologuées. Espérons que la deuxième journée au COPS soit plus calme. J’ai d’autres talent que ma précision au tir. Je leur montrerai.

Bon, on va ignorer le gros >Stand< à l’accueil. “Oui c’est bon je connais le chemin merci, oui je suis en retard, la circulation!” Quel con, celui là, c’est sur passe ta journée le cul sur ta chaise, tu n’es pas prêt d’arriver en retard. Il aime bien remuer la merde.

Bref, j’arrive au 35ème, Guillermo et Jack sont déjà en train de plancher sur un dossier. Un sombre histoire de disparition d’une famille et le cops va y répondre. Je propose des croissants à mes frères d’armes. Visiblement, ils ne connaissent pas. Je vais devoir leur faire leur éducation.

Il est temps de partir le rapport est assez léger. On a l’adresse, il nous reste plus qu’une voiture. Nous descendons donc au garage pour obtenir notre caisse. Bien sûr, la bûcheronne nous donne sa pire carne. Le petit Dany n’est pas là. Il a rendez-vous avec un mec de la haute. Le genre de type qui mangerait du cirage pour briller en société. La route se passe sans problème, pas de camion qui percute des dealers en plein go fast. Ça va! On arrive sur les lieux, et c’est déjà le bordel. Les flics locaux ne nous laissent pas entrer dans le périmètre. Je leur explique mon point de vue, et ils se fâchent. Je voudrais voir un peu de coopération ici quand même. On est dans la même équipe. Nous prenons les choses en main. Interrogatoire du voisinage, étude de l’environnement, appel aux anges pour vérifier les comptes bancaires des disparues. Nous arrivons facilement aux conclusions suivantes: La famille est constituée de 4 personnes: le père, la mère, et 2 filles. Les agresseurs sont multiples et lourdement armés. Le père est professeur au lycée, alors que la mère est secrétaire médicale. Un agresseur doit être sévèrement toucher à la cuisse. Guillermo et moi, décidons de suivre cette piste. Nous regardons sur la carte, les éventuels hôpitaux d’urgences où le type aurait pu aller se faire soigner. C’est à ce moment que Dany arrive en voiture de patrouille.

Le premier hôpital fut un échec cuisant. Il m’a fallut 10 mins pour savoir qu’aucun type ne correspondait à la description de la blessure qu’avait subit le malfrat. Nous faisons route vers le deuxième.